L'esprit ludique d'une nostalgique

Peut-on nous cultiver et éduquer à l’esprit ludique ? Je ne vis pas dans un pays où l’esprit ludique semble nécessaire, mais on peut y respirer une certaine nostalgie. L’esprit ludique est une attitude envers la vie et il pourrait effectivement imprégner tout acte sérieux, sans en endommager le résultat et nous rendre gagnant à tous les coups.

Pour pouvoir jouer il faudrait savoir regarder la réalité avec une certaine distance, qu’il y ait un espace entre les parties, qu’il y ait du jeu. C’est dans cet espace que l’humour peut trouver sa place. Apprendre à rire de soi-même : quelle qualité : une responsabilité pour chaque parent, pour chaque enseignant : ne pas se prendre excessivement au sérieux. Pour pouvoir jouer il ne faut pas avoir peur de perdre, accepter une porte qui se ferme. C’est là que l’esprit du jeu peu faire de chaque perdant un gagnant. La relation avec les portes fermées, ou avec les structures fixes, pour un joueur, est un plaisir. Les règles du jeu ne limitent pas, elles créent. Un jeu avec des règles floues nous ennuierait, l’envie de jouer s’en irait. Un bon joueur utilise sa créativité pour se stimuler et exiger des règles pour pouvoir jouer, puis bouger dans les limites, en engageant toute sa créativité, son enthousiasme, ses talents, son intelligence, sa capacité d’imaginer, de tisser des liens et voir des associations. Il est hyper vivant, sa conscience déborde vers celle de l’espace extérieur. Le bon joueur est attentif, alerte, il connaît les cartes qu’il a en main, il retient celles qui ont déjà été jouées et il imagine celles qui restent dans les mains des autres joueurs. Que l’espace soit réduit ou qu’il soit vaste, que les limites soient plus étroites ou que la liberté paraisse majeure, le bon joueur a envie de bouger, de se transformer, de se faufiler entre les barreaux des règles et de les envahir de tous côtés. Roberto Benigni a su affronter l’une des atrocités de l’histoire, avec un esprit ludique exceptionnel: il nous a fait pleurer et rire en même temps dans le film La Vita é Bella, en exaltant la vitalité, malgré les murs d’un camp de concentration. C’est bien le pouvoir de regarder les choses depuis un angle différent et la capacité de surprendre qui sont à la base de la possibilité de jouer et d’être imprégnés du feu de vie.

https://www.youtube.com/watch?v=LpqW9ThPVtg

Xocolat 

Rue de la Samaritaine 15

1700 Fribourg

Switzerland

xocolat.contact@gmail.com